Alexandra GERBER
Alexandra GERBER
Alexandra GERBER, diplômée des Arts Décoratif de Strasbourg en 2005, quitte son Alsace natale en 2007 pour explorer différentes cultures et contrées. Dans un projet d’itinérance, elle part visiter New York où en découvrant l’art de la côte Nord Ouest du Canada dans le musée d’histoire naturelle, elle décide de s’envoler pour l’Alaska. Là bas, fascinée par les totems et les masques, elle rencontre des indiens Tlingit qui l’initie à la sculpture sur bois dans la tradition locale.
De retour en France, elle s’arrête dans le Parc de Sculptures à Méjannes le Clap, où en arpentant la garrigue, elle rencontre le cade (Juniper en anglais) qui ne cesse de l’interpeller.
Dès lors, un nouveau travail commence; elle prélève de la terre sur place, ramasse les précieux fragments de cet arbre imputrescible aux vertus odorantes. Des visages apparaissent sur les arbres, les sculptures se construisent à partir d’éléments recueillis dans la garrigue. Des personnages se forment, crées d’après les visions de l’artiste.

«Avant de commencer un travail, je me recueille dans un lieu précis. Dans un état d’ouverture et d’écoute sensible à ce qui m’entoure. Des images font surface... C’est cet état de conscience particulier qui me guide, à travers des gestes intuitifs. Je deviens spectatrice de mon propre travail qui se construit sans plan, sans intention consciente.

Lors de sa résidence de création au sein du Parc de Sculptures, Alexandra GERBER a réalisé un ensemble de 22 sculptures: «The Juniper Comedy», qui forme un parcours, une histoire dans la garrigue.

Le spectateur est invité à traverser la première (»Le Passage») pour ensuite découvrir les habitants des lieux. Evolutives, chaque sculpture a son caractère, révélé par l’epreuve du temps et des intempéries et déclinant les matières spécifiques à la végétation.

Résidence artistique de création in situ de mai à juillet 2008
Restitution Exposition in situ du 8 au 29 aout 2008
Top